Therapeutic solutions for neurodegeneration


Les pathologies liées à la neurodégénérescence ne bénéficient, à l’heure actuelle, d’aucun traitement permettant de ralentir ou stopper la maladie. Elles touchent plusieurs dizaines de millions de personnes dans le monde.

Alzprotect conçoit et développe des solutions thérapeutiques innovantes pour ces maladies.

Objectif : stopper la neurodégénérescence et restaurer certaines capacités du cerveau

En savoir plus sur
Alzprotect

Un potentiel thérapeutique exceptionnel, pour le traitement des tauopathies : Paralysie Supranucléaire Progressive (PSP) et maladie d’Alzheimer.

Schéma du mécanisme d'action de AZP2006

Un mécanisme d’action original et des effets thérapeutiques prometteurs en agissant sur tous les marqueurs connus de la neurodégénérescence :
Peptide beta-amyloïde, Protéine Tau, Neuroinflammation, Stress oxydatif.

En savoir plus sur
la molécule AZP2006

Actualités

Alzprotect renforce son Conseil d’Administration avec l’arrivée du docteur John Tchelingerian

Lille, 22 juin 2021 – Alzprotect, société biopharmaceutique française développant des solutions thérapeutiques pour le traitement des maladies neurodégénératives notamment de la maladie d’Alzheimer, a annoncé ce jour la nomination du Dr. John Tchelingerian au Conseil d'Administration d'Alzprotect. Alzprotect est financée par les fonds Xerys.

 

Entrepreneur reconnu du secteur des biotech et des Sciences de la Vie, Dr. John Tchelingerian dispose d’une solide expérience à la fois scientifique et commerciale ayant cofondé et dirigé plusieurs sociétés de biotechnologie pour lesquelles il a contribué à lever plus de 200 millions d’euros de financement. Il a par ailleurs réussi, aux côtés de ses équipes, à amener cinq candidats-médicaments du stade de recherche aux études cliniques (jusqu'à la phase IIb/III). Au cours de sa carrière de dirigeant de sociétés de biotechnologies, il a noué plusieurs partenariats pharmaceutiques internationaux et a réalisé des opérations de fusion-acquisition. Il a cofondé deux cabinets de conseil stratégique spécialisés, The Connecting Architects et Silver Ocean Ventures dont il est aujourd’hui directeur associé. Enfin, Dr. John Tchelingerian est Président du conseil de surveillance de Pan-Cancer T. Il est titulaire d'un doctorat en Neurosciences de l'Université Pierre et Marie Curie à Paris.

 

Dr John Tchelingerian, a commenté : « Je suis ravi de rejoindre le conseil d'administration d'Alzprotect en tant qu’Administrateur pour contribuer à la croissance de la société et à son succès. La société a fait des progrès remarquables depuis la j'ai rencontré Philippe et son équipe il y a quelques années. Je suis convaincu qu'Alzprotect changera la donne dans le domaine de la PSP avec son candidat-médicament AZP-2006, actuellement en essais cliniques de phase 2a en Europe. »

Dr Philippe Verwaerde, Président d'Alzprotect, a déclaré : « Le profil et l’expérience de John sont des atouts précieux pour renforcer notre conseil d’administration à la veille d’un point d’inflexion stratégique et de la montée en puissance du développement de l’Ezeprogind/AZP2006. »

Alzprotect et l’Hôpital Fondation Rothschild annoncent la signature d’une collaboration dans le cadre d’un essai clinique de phase 2 pour le traitement de la Paralysie supranucléaire Progressive.

Lille (France), le 11 mai 2021 - Alzprotect, société biopharmaceutique développant des solutions thérapeutiques pour les maladies neurodégénératives, et l’Hôpital Fondation Adolphe de Rothschild annoncent aujourd'hui la signature d’une convention de collaboration. Celle-ci se concrétise, dans un premier temps avec l’ouverture à Paris, au sein de l’Hôpital Fondation Rothschild du 3ème centre clinique, dans le cadre de l’essai de phase 2a visant à évaluer la sécurité du principal candidat médicament de la société, EZEPROGIND (AZP2006) pour le traitement de la paralysie supranucléaire progressive (PSP). La PSP est une maladie orpheline pour laquelle Alzprotect a obtenu le statut de « médicament orphelin » auprès de la Food and Drug Administration (FDA) et de l’Agence Européenne des Médicaments. Alzprotect est financée par les fonds Xerys.

Avec EZEPROGIND, Alzprotect cible principalement deux maladies neurodégénératives : la Paralysie Supranucléaire Progressive (PSP) pour laquelle il n’existe aucun traitement à ce jour et la maladie d’Alzheimer, reconnue comme un enjeu majeur de santé publique, ne disposant actuellement d’aucun diagnostic précoce fiable ni de traitement pouvant modifier l’évolution de la maladie.

Dr Pierre Le Sourd, membre du Conseil de surveillance de Xerys Gestion et membre du conseil d’administration d’Alzprotect, déclare « C’est notre devoir chez Xerys d’investir dans les maladies qui constituent des priorités de santé publique. Nous sommes fiers de ce partenariat scientifique avec Hôpital Fondation Adolphe de Rothschild C’est un signal très fort. Je remercie Monsieur Julien Gottsmann ainsi que toutes les équipes qui rendent possible l’accélération de ce projet de lutte contre les maladies neurodégénératives. »

Monsieur Julien Gottsmann, directeur général de l’Hôpital Fondation Rothschild souligne : « La signature de cette convention avec la société de biotechnologie Alzprotect, va nous permettre de mener conjointement un essai clinique pour évaluer un traitement contre la Paralysie Supranucléaire Progressive. Ce partenariat signé dans le cadre de Rothschild Medical Development apporte un espoir de traitements aux patients souffrant de PSP. » 

Dr Michael Alexandre Obadia, neurologue à l’Hôpital Fondation Rothschild ajoute : « La paralysie supra-nucléaire est une pathologie sévère au pronostic sombre, le développement de nouvelles thérapeutiques constitue un enjeu majeur dans ce domaine. Je me réjouis de participer à ce projet ambitieux au nom de l’Hôpital et de la collaboration qui s’amorce avec les équipes d’Alzprotect. »

Dr Philippe Verwaerde, Président d'Alzprotect, déclare : « Nous sommes très enthousiastes à l’idée de démarrer cette collaboration et de bénéficier de l’expertise reconnue internationalement de l’Hôpital Fondation Rothschild et de ses équipes dans le domaine de la neurologie. L’hôpital suit également un grand nombre de patients PSP, ce qui permettra de compléter notre étude de phase 2a, et de poursuivre, nous l’espérons, le développement de notre collaboration scientifique. »

 

Toutes les actualités